A la fois MBA et diplômée en oenologie et viticulture

C’est un rêve de liberté qui m’a conduite en Amérique où j’ai fait des études pour passer un MBA de Kellogg – Northwestern University à Chicago. Un diplôme qui m’a permis d’exercer ensuite les métiers de conseil en stratégie et de direction générale dans le secteur de la finance et des nouvelles technologies. Cela aux Etats-Unis et en France.

De retour au pays, quatre langues en poche, j’apprends aujourd’hui celle du retour à la terre, sans doute la plus difficile mais qui représente pour moi une sorte de retour aux sources puisque je suis issue d’une famille de longue tradition viticole en Auvergne. Et l’appellation Fleurie où je suis aujourd’hui propriétaire de mes vignes n’est autre que le contrefort du Massif Central…

C’est ainsi que j’ai passé vingt ans dans l’univers de la technologie de pointe pour aller à celui plus composite, du vin. Dans les faits, un passage des vendanges à la stratégie d’entreprise, des vinifications à la direction des ressources humaines… En parcourant le monde, j’ai rencontré des vignerons, visité leurs cuveries, dégusté de très nombreux vins jusqu’au jour où je me suis sentie prête à sauter le pas pour faire mon propre vin. Ma terre d’élection était alors la Provence où j’ai passé toute mon enfance et mon adolescence.

Le granit et son cépage autochtone et roi, les Gamays.

Le gamay se conjugue au pluriel ici car la sélection massale du Château des Bachelards tend à prouver qu’ils sont plusieurs…Une étude ampélographique est en cours.

Puis un jour, je me suis arrêtée dans le Rhône, précisément à Fleurie. J’ai eu un coup de foudre pour ce que je considère comme un des terroirs les plus beaux et plus complexes de France. J’y ai acquis le Château des Bachelards et ses vieilles vignes. Mon terroir sera désormais le granite de l’aire primaire et son cépage autochtone, le gamay, frère du Chardonnay et enfant roi du Pinot.

Ancienne propriété viticole des moines de Cluny, les vignes s’étendent désormais sur 12 hectares dont 6 hectares à Fleurie d’un seul tenant autour du château ceint par un clos et cultivé comme un jardin. A quoi s’ajoutent mes vignes de Moulin-à-Vent et de Saint Amour. Challenge pour challenge, le Château des Bachelards élaborera également des vins avec issus des cépages viognier et syrah.